Essentiel Ouzbékistan (sans yourte)

Tachkent, Boukhara, Samarkand

Aux portes des mondes, entre Chine, Inde, Perse et Europe, l’Asie Centrale demeure une terre inconnue.

Dans ces contrées turco-mongoles où l’on peut être à la fois musulman et descendant de Gengis Khan, les empires nomades conservèrent intactes les villes sacrées de l’islam : Boukhara et Samarkand. Villes caravanières de la Route de la Soie, villes du commerce de l’ambre et de la fourrure, villes rayonnantes où se croisèrent toutes les religions du monde médiéval, elles portent derrière leurs enceintes mille légendes qui continuent à nous fasciner. L’Ouzbékistan demeure tel qu’hier, un rêve dressé sur le sable éternel.

JOUR 1 : PARIS ✈ TACHKENT 
JOUR 2 : TACHKENT   
JOUR 3 : DE TACHKENT A BOUKHARA
JOUR 4 : BOUKHARA  
JOUR 5 : BOUKHARA & NAYMAN
JOUR 6 : DE BOUKHARA / CHAKHRISABZ / SAMARKAND  
JOUR 7 : SAMARKAND
JOUR 8 : DE SAMARKAND A TACHKENT  PARIS
JOUR 9 : PARIS 

Possibilité de prolonger votre voyage avec une journée supplémentaire sur Samarkand !

Tarifs calculés au départ de Paris sur vols réguliers.
Possibilité départs province (voir encart "dates & prix").

JOUR 1 : PARIS  TACHKENT

Rendez-vous des participants à l’aéroport de départ.
Formalités d’enregistrement et départ à destination de Tachkent.

Dîner à bord.
Arrivée dans la nuit. Accueil par votre guide francophone.
Transfert et installation à l’hôtel pour la nuit.
* L’arrivée peut se faire le jour 2 au matin selon les vols utilisés

JOUR 2 : TACHKENT

Petit déjeuner à bord.

Départ pour la découverte de la ville en compagnie de votre guide.

Fondée il y a près de 2.000 ans à l’intersection des voies commerciales entre l’Asie, la Méditerranée et l’Europe, l’histoire complexe de la capitale ouzbek s’est enrichit d’une multitude d’influences culturelles et linguistiques. Marchés couverts, fontaines et végétation, musées et sites archéologiques ; vous y découvrirez une population fortement mélangée ainsi que de nombreux vestiges chinois, perses, arabes et russes, ces derniers étant les plus récents.

Au programme : le monument commémorant le tremblement de terre d'avril 1966, la place de l’Indépendance, la place du Théâtre, le square d’Amir Timour dominé par la statue équestre de Timour (Tamerlan). Visite également des sites de l’époque médiévale : l’ensemble Khast Imam avec la madrasa Barakhan, la mosquée Tellia Cheikh et le mausolée de Kaffal Ach Chachi.

Continuation par la visite du Musée des arts appliqués installé dans l‘ancien palais du diplomate Polovtsev depuis 1938. Puis découverte du métro « Art Déco » de Tachkent, le premier d’Asie Centrale dont les stations furent décorées par les plus grands artistes du pays.

Déjeuner au restaurant en cours de visites.

Retour à l’hôtel en fin de journée.
Dîner et nuit.

JOUR 3 : DE TACHKENT A BOUKHARA (EN TRAIN)

Petit déjeuner à l’hôtel.

Transfert à la gare. Embarquement à bord du TGV à destination de Boukhara.
08h00/11h25, à titre indicatif

Arrivée à Boukhara, ville oasis au cœur du désert rouge.

La vie sédentaire apparut très tôt à Boukhara grâce au fleuve Zeravshan et à d’intenses travaux d’irrigation. Pendant un temps rayonnante, la ville fut surnommée la « Perle de l’Islam ». Détruite à plusieurs reprises, la ville perdit au fil des siècles son prestige et son importance commerciale puis revint sur le devant de la scène à la fin du XIXème siècle. Son minaret détruit, ses madrasas en ruine, ses coupoles que désertaient les céramiques, tout a été restauré pour redonner à la ville son éclat d’antan. Découvrez là une perle au cœur du désert.

Début des visites avec l’ensemble Liab I Khaouz.

Bordé de tchaïkhana et de mûriers pluri centenaires, le Liab i Khaouz est un lieu de vie et de convivialité au cœur de la vieille ville. Derrière les feuillages des mûriers se dessinent les somptueuses façades de la madrasa et de la khanaka Nadir Divanbeg. Le bassin offre de la fraîcheur, même aux heures chaudes de l’été. A l’époque de sa grandeur, Boukhara comptait une centaine de bassins de ce type, dont le Liab I Khaouz est l’un des rares survivants.

Bordant le bassin découvrez la madrasa Koukeldash, la plus ancienne d’Asie Centrale, datant du XVIème siècle, puis la madrasa et la khanaka Nadir Divanbeg, construites en même temps que le plan d’eau en 1620.

Puis promenade sous les coupoles marchandes.

Tok signifiant voûte, vous découvrirez Toki Zargaron, la coupole des joaillers ; Toki Tipak Furuchon, la coupole des fabricants de calottes ; Toki Sarrafan, la coupole des changeurs ; Toki Tir Garon où l’on vendait des flêches ; Toki Ord Furuchon réservée aux vendeurs de farine.

Visite de la mosquée Magok I Attari.

Marché, temple bouddhique, temple zoroastrien dédié à la lune, la première mosquée vit le jour sur ce site au IXème siècle. Détruite, reconstruite, remaniée, cette mosquée connu de nombreux rebondissements. Son nom très imagé reflète bien son histoire : agok signifie souterrain, attor signifie marchand. La mosquée sert aujourd’hui de hall d’exposition de tapis.

Découverte du Centre de Développement des Métiers situé au caravansérail Sayfiddin. Découvrez-y les secrets de maîtrise de métiers tels que le tissage, la sculpture ou la peinture sur bois, le ciselage, les miniatures d’Asie Centrale ou la tapisserie.

Visite du caravansérail Nugay où sont fabriqués les instruments musicaux.

Découverte enfin des différents marchés de Boukhara, lieux les plus animés de la ville. Vous pourrez y apprécier l’ambiance «persane». Les tissus, les foulards sont partout… les épices, les légumes, les fruits secs aussi…

Déjeuner au restaurant en cours de visites.

Retour à l’hôtel.
Dîner et nuit.

JOUR 4 : BOUKHARA

Petit déjeuner à l’hôtel.

Visite de la madrasa Tchor Minor cachée dans les ruelles des anciens quartiers.

« Tchor Minor » signifie « quatre minarets ». Il s’agit des quatre tours qui marquaient l’entrée de la madrasa aujourd’hui disparue. Chaque tourelle désignait une ville ; Termez, Denau, Kounia Ourgentch et La Mecque. A l’origine la madrasa comptait 59 cellules et était dirigée par l’un des cheiks soufis les plus respectés et les plus influents du début du XIXème siècle.

Continuation de vos découvertes avec la visite du mausolée des Samanides.

Surnommée la « perle de l’Orient », le mausolée Ismaïl Samani est longtemps resté oublié au fond d’un cimetière. Il fut mis au jour lors de l’aménagement du parc Samani, il était alors noyé au milieu d’autres tombes, enfoui sous plusieurs mètres de terre ce qui lui permis de traverser mille ans d’histoire.

Aujourd’hui la nécropole a disparu, un parc a été aménagé autour du mausolée et un bassin a été creusé pour lui redonner sa configuration originelle.

Visite ensuite de la mosquée Bolo Khaouz, l’une des plus belles de la ville. Des marches de marbre descendent vers les eaux sombres mais rafraîchissantes du bassin qui entoure la mosquée et lui donna son nom – Khaouz. L’iwan est posé sur vingt piliers de bois de karagatch dont la finesse inhabituelle donne à l’ensemble une allure aérienne.

Passage par le mausolée Tchachma Ayoub, « source de Job ».

Selon la légende, Job, le prophète de l’Ancien Testament, aurait fait jaillir une source d’eau pure en plantant son bâton de pèlerin à cet endroit puis, à sa mort, il aurait été enterré près de la source. Cette source, réputée pour ses vertus curatives, est censée guérir les maladies de peau.

Leçon de préparation du pilaf -plat traditionnel ouzbek- chez l’habitant.
Dégustation de ce plat préparé.

Profitez au soleil couchant des différents monuments de la ville : Le Poy Kalon, sans doute l’une des plus belles places de la ville, en tout cas la plus monumentale ; La madrasa Mir I Arab faisant face à l’immense mosquée Kalon et à son terrible minaret avec ses 105 marches ; La place du Registan, immense, ancien cœur de Boukhara.

En option : soirée de danses et de chants dans la cour d’une ancienne madrasa.

Dîner au restaurant.
Retour à l’hôtel.
Nuit.

JOUR 5 : BOUKHARA > NAYMAN > BOUKHARA (60 km – env. 1h de route)

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ pour la découverte du village de Nayman. Profitez ici d’une immersion dans la vie locale. Participez à la cueillette du coton ou du raisin (selon la saison). Initiation ensuite à la préparation de plats ouzbeks.

Dégustation de vos préparations ainsi que d’autres plats traditionnels.

Retour à Boukhara et continuation des visites avec la résidence d’été des khans de Boukhara : Sitori I Mokhi Khosa.

Située dans un immense parc de plus de 6 hectares à l’extérieur de la ville, la résidence d’été se compose de trois corps de bâtiment, transformés en musée : les appartements et salles de réception d’Alim Khan ; le palais octogonal, consacré au costume national ; et le harem, abritant le musée de la broderie.

En option : profitez d’une pause détente au hammam bukhare « Bozori kord Hammam » datant du XVIème siècle. Remise d’une grande serviette, d’un drap spécial pour vous envelopper ainsi que de sandalettes. Baignade, massage et dégustation de thé vert.

Dîner en musique dans un restaurant traditionnel.
Nuit à l’hôtel.

JOUR 6 : BOUKHARA > CHAKHRISABZ > SAMARKAND (450 km – env. 6h30 de route)

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ pour la découverte de Chahrisabz, la ville natale de Tamerlan.

Ayant fait de Samarkand sa capitale, Tamerlan, qui séjournait très peu à Chahrisabz, voulut rendre hommage à sa famille en tentant de lui donner un peu de ce prestige dont il dota Samarkand. Il fit construire un mausolée pour son fils puis s’attaqua à la construction d’un palais aux dimensions impressionnantes mais qui fut détruit peu après avoir été achevé. Si Samarkand témoigne du génie artistique des artisans venus des quatre coins de son empire, Chahrisabz ne conserve que les vestiges de la volonté folle d’un homme épris de grandeur.

En option : trajet en voiture via le col de montagnes.
Le trajet est 2 fois moins long qu’en bus

Découverte des ruines du Palais Blanc, Ak Sarai. Ak signifie « blanc » mais s’entendait ici comme « noble » car le blanc n’était aucunement la couleur du palais de Tamerlan dont les murs étaient couverts de majolique azur et bleu foncé. Il ne reste aujourd’hui pas grand-chose du somptueux palais d’autrefois. Admirez les ruines du portail, gigantesques et couvertes de superbes mosaïques, bleu, blanc, or.

Visite de la mosquée de Kok Gumbaz. La mosquée fut construite par Oulough Begh. Avant rénovation il ne restait que la coupole intérieure, de 22 mètre de hauteur. Aujourd’hui elle en mesure 36. Elle a donné son nom à la mosquée : Kok Gumbaz signifie « coupole bleue ».

Visite également du tombeau des Timourides.

Déjeuner en cours de visites.

Continuation en direction de Samarkand.

Cité légendaire de la Route de la soie, capitale d’un des plus grands empires qui ait régné sur la terre, Samarkand ne saurait laisser personne indifférent. Découvrez là un univers à lui seul. Si la musique et les sonneries de téléphones portables vous ramènent indéniablement au XXIème siècle, les imposants monuments hérités du règne de Tamerlan vous plongeront dans une toute autre époque et histoire. Bien qu’ayant subi nombre de dégradations, Samarkand a gardé bon nombre de ses trésors architecturaux, dont la mosquée Bibi Khanum, la plus grande d’Asie centrale, la monumentale madrasa du Registan, le mausolée du Gour Emir et le complexe de la nécropole de Shah I Zinda.

Cette ville résonne des diverses civilisations qu’elle a abritées : des Perses aux Chinois, des Mongols aux Ouzbeks en passant par les Arabes et les Turcs. Comptant environ 2.500 ans d’existence, il s’agit là d’une véritable mine d’Histoire. Des hommes illustres aussi y sont associés, tels que Alexandre de Macédoine ou Tamerlan.

Transfert et installation à l’hôtel.
Dîner et nuit.

JOUR 7 : SAMARKAND

Petit déjeuner à l’hôtel.

Découverte de la ville, en compagnie de votre guide.

Visite du Registan. Au XIVème siècle, les six grandes artères qui partaient des portes de la ville se croisaient à cet emplacement, sur une vaste place de sable, littéralement : « registan ». Non que le sable tapissait la place, mais on en jetait en abondance pour absorber le sang versé lors des exécutions publiques. Cette place devint avec le temps la place officielle de Samarkand. L’ensemble était au départ constitué d’un immense bazar et d’un grand marché couvert, puis vinrent madrasa et khanaka, caravansérail et mosquée.

Visite de la madrasa Oulough Begh.

Flanquée de deux gigantesques minarets de 33 mètres de haut, cette madrasa est reconnaissable à son minaret légèrement incliné. A sa construction, au XVème siècle, cette madrasa était la plus grande université d’Asie centrale. Plus d’une centaine d’élèves y étudiaient le Coran mais aussi l’astronomie, les mathématiques, la philosophie et la littérature.

Découverte également des madrasas Tilla Kariet Chir Dor aux couleurs éclatantes.

En option : profitez d’une pause « thé & khalwa » (friandise ouzbèke) dans un ancien caravansérail.

Visite ensuite de la mosquée Bibi Khanoum.

Les meilleurs architectes et artisans venus du Khorassan, d’Azerbaïdjan ou d’Inde s’attelèrent à la construction de ce qui devait être la plus grande mosquée d’Asie centrale. Le meilleur emplacement fut choisi et Tamerlan lui-même posa la première pierre. Le projet fut de taille : des minarets de 50 mètres de haut, une immense cour intérieure de 130 m2, plus de 400 coupoles et colonnes, le tout richement décoré et orné.

L’ensemble fut touché par les tremblements de terre puis les obus russes. Les restaurateurs travaillèrent pendant plus de quarante ans à la reconstruction de la mosquée pour lui redonner son aspect originel.

Continuation vers le marché Kolkhozien.

Bazar central de Samarkand, ce marché est le lieu de rassemblement d’une foule bigarrée. Les galettes de “non” (pain sans levain) y arrivent par brouettes ; aussi les sacs d’épices multicolores et les montagnes de fruits sont impressionnantes.
Fermé le lundi

Puis découverte de l’incroyable nécropole de Chah I Zinda qui regroupe toutes les expériences architecturales des XIVème et XVème siècles, une apothéose de l'art céramique.

La nécropole du « Roi vivant » est une ruelle qui grimpe dans la colline d’Afrosyab et qui menait jadis aux portes de la ville antique. Une rue peu ordinaire au bord de laquelle furent construits au cours des siècles mosquées, mausolées et tombes. Découvrez là un paysage où se mêlent différentes techniques décoratives et divers styles architecturaux.

Vue panoramique du site d’Afrosyab. Puis visite du Musée où vous découvrirez des fresques du VIIème siècle, étonnantes de fraîcheur.

En option : profitez d’une dégustation de vins au musée de la cave de Khovrenko renommée pour ses vins et brandy.

Déjeuner en cours de visites.

Dîner traditionnel chez l’habitant.

Nuit à l’hôtel.

JOUR 8 : DE SAMARKAND A TACHKENT  PARIS (320 km – env. 4h de route)

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ pour la visite du Mausolée Gour Emir abritant le tombeau de Tamerlan.

Avec le choix de Tamerlan comme héros national après l’indépendance, le mausolée de l’empereur est devenu l’un des points névralgiques du pays, le symbole de la grandeur et de la puissance de la nation ouzbek.

Comme toutes les constructions de Tamerlan, le Gour Emir est grandiose. Les volumes, simples, sont de taille imposante : un dôme extérieur de 32 mètres de haut, une coupole de 15 mètres de diamètre, le tout couvert de briques glacées aux losanges jaunes et bleus. L’intérieur est encore plus somptueux.

Découverte ensuite de l’Observatoire d’Ouloug Beg, l’un des plus grands astronomes de son temps.

Déjeuner au restaurant.

Retour en direction de Tachkent en remontant la route de la soie.

En option : Prenez le train à grande vitesse ! Transfert à la gare pour prendre le train à grande vitesse « Afrosiyob » à destination de Tachkent.
17h30/19h40, à titre indicatif

Dîner d’adieu dans un restaurant en ville – incluant un verre de vodka.

Transfert à l’aéroport selon les horaires de vols.
Assistance aux formalités d’enregistrement et décollage à destination de Paris*.
* Le départ peut se faire le jour 9 au matin selon les vols utilisés

JOUR 9 : PARIS

Arrivée à Paris.

Fin de nos services. 

9 jours / 7 nuits
1340 € TTC*
*prix à partir de
...
...
...
...
...