Essentiel Ouzbékistan

Tachkent, Khiva, Boukhara, Samarkand

Aux portes des mondes, entre Chine, Inde, Perse et Europe, l’Asie Centrale demeure une terre inconnue.

Dans ces contrées turco-mongoles où l’on peut être à la fois musulman et descendant de Gengis Khan, les empires nomades conservèrent intactes les villes sacrées de l’islam : Boukhara et Samarkand. Villes caravanières de la Route de la Soie, villes du commerce de l’ambre et de la fourrure, villes rayonnantes où se croisèrent toutes les religions du monde médiéval, elles portent derrière leurs enceintes mille légendes qui continuent à nous fasciner. L’Ouzbékistan demeure tel qu’hier, un rêve dressé sur le sable éternel.

JOUR 1 : PARIS ✈ TACHKENT 
JOUR 2 : TACHKENT ✈ OURGUENTCH / KHIVA (30 km – 30 min.)
JOUR 3 : KHIVA
JOUR 4 : DE KHIVA A BOUKHARA (450 km – 7h30 env.)
JOUR 5 : BOUKHARA
JOUR 6 : DE BOUKHARA A SAMARKAND (300 km – 4h30 env.)
JOUR 7 : SAMARKAND
JOUR 8 : DE SAMARKAND A TACHKENT (320 km – 5h env.)
JOUR 9 : TACHKENT  PARIS 

Tarifs calculés au départ de Paris sur vols réguliers.
Possibilité départs province (voir encart "dates & prix").

JOUR 1 : PARIS  TACHKENT

Rendez-vous des participants à l’aéroport de Paris.
Formalités d’enregistrement et départ à destination de Tachkent sur vols réguliers.

Dîner à bord.
Arrivée dans la nuit.
Accueil par votre guide francophone.
Transfert et installation à l’hôtel pour la nuit.

JOUR 2 : TACHKENT  OURGUENTCH / KHIVA (30 km – 30 min.)

Petit déjeuner à l’hôtel.

Découverte de la ville en compagnie de votre guide.

Fondée il y a près de 2.000 ans à l’intersection des voies commerciales entre l’Asie, la Méditerranée et l’Europe, l’histoire complexe de la capitale ouzbek s’est enrichit d’une multitude d’influences culturelles et linguistiques. Marchés couverts, fontaines et végétation, musées et sites archéologiques ; vous y découvrirez une population fortement mélangée ainsi que de nombreux vestiges chinois, perses, arabes et russes, ces derniers étant les plus récents.

Au programme : le monument commémorant le tremblement de terre d'avril 1966, la place de l’Indépendance, la place du Théâtre, le square d’Amir Timour dominé par la statue équestre de Timour (Tamerlan). Visite également des Medersas Koukeldach et Barakhan puis de la Mosquée Tellia Cheikh, principale mosquée de la ville avec sa très belle bibliothèque.

Arrêt au marché Tchorsou pour y faire quelques photos.
Puis découverte du métro « Art Déco » de Tachkent, le premier d’Asie Centrale dont les stations furent décorées par les plus grands artistes du pays.

Déjeuner au restaurant.

Continuation par la visite du Musée des arts appliqués installé dans l‘ancien palais du diplomate Polovtsev depuis 1938.

Transfert à l’aéroport.
Assistance aux formalités d’enregistrement et vol à destination d’Ourguentch.

A l’arrivée, continuation en direction de Khiva (30 mn).

Khiva, qui a fêté ses 2.500 ans en 1997, est une curiosité unique en son genre. Située aux portes du désert de Karakoum cette ville est l’une des plus grandes d’Ouzbékistan. Les archéologues datent la fondation de la cité au IIIème siècle avant J.C. Deux villes se sont formées dans la structure de Khiva : une ville intérieure, Itchan-Kala, entourée de murailles de fortification, et une ville extérieure, Ditchan Kala.

Transfert et installation à l’hôtel. Dîner.
Après le repas – pour ceux qui le souhaitent, profitez d’une petite promenade nocturne près des remparts éclairés.

Retour à l’hôtel pour la nuit.

JOUR 3 : KHIVA

Petit déjeuner à l’hôtel.

Journée consacrée à la découverte de cette « ville musée ».

Khiva, dernière capitale du Khorezm, offre l'apparence d'une ville en parfait état, telle qu'elle était entre le XVIIIème et le début du XXème siècle. Ses 2.200 mètres de murailles intactes forment Kounya Ark, "la vieille citadelle" et limitent la ville intérieure. Khiva fut l'un des marchés d'esclaves les plus importants d’Asie centrale et fut actif jusqu’en 1920. Elle est réputée non seulement pour ses monuments historiques uniques, mais aussi pour un ensemble architectural parfait. Les traditions semblent encore aujourd’hui très enracinées. Vous aurez l’impression ici d’être projeté hors du temps.

Débutez votre visite par l’entrée Ouest : la Porte Ata Darvaza. « Les Portes du Père » étaient les portes principales de la ville. Elles abritaient un bazar et accueillaient aussi les changeurs. Détruites en 1920, elles furent restaurées en 1975 par les Soviétiques.

Découverte de Kounya Ark, la «vieille forteresse».

Pendant plus d’un millénaire, plusieurs palais furent périodiquement détruits et reconstruits au même endroit. La plus ancienne construction encore debout est la tour Ak Sheik Bobo, datant du XIIème siècle. C’est au début du XIXème siècle que fut entamée la construction du palais actuel. La résidence officielle des Khans de Khiva comprenait plusieurs cours intérieures où se trouvaient la mosquée, la garde, la chancellerie, la salle du trône, la Monnaie et le harem.

Visite de la madrasa Mohammed Rakhim Khan, située face à l’entrée du palais et abritant aujourd’hui des échoppes d’artisans ainsi qu’un musée consacré au khanat pendant le XIXème siècle.

Admirez ensuite la madrasa et le minaret Islam Khodja.

Le plus haut minaret de Khiva (44,50 mètres) fut construit en 1910 par le vizir d’Isfandiar Khan, Islam Khodja. Il s’agit d’une des dernières réalisations architecturales islamiques en Asie centrale. Le minaret avait un triple rôle : religieux (pour l’appel à la prière), militaire (en tant que poste d’observation), et celui d’être un simple point de repère pour ne pas se perdre dans le désert, ni dans une ville pleine de méandres. Pour avoir Khiva à vos pieds et une vue sur le désert environnant, prenez votre souffle pour l’ascension des 120 marches que compte le minaret.

Vous descendrez ensuite la rue principale pour y découvrir l’un des plus anciens monuments de Khiva : le mausolée de Saïd Alaouddine. Arrêt également dans un marché très coloré à la grande variété d'épices, de légumes et de fruits.

Déjeuner typique chez l’habitant en cours de visite.
Profitez en fin d’après-midi d’un spectacle de funambules.

Retour à l’hôtel.
Dîner aux chandelles à la médersa.
En option : danses et chants typiques pendant le dîner.
Nuit à l’hôtel.

JOUR 4 : DE KHIVA A BOUKHARA (450 km – 7h30 env.)

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ matinal pour Boukhara à travers le désert du Kyzylkoum.

Littéralement «sable rouge», ce désert s’étend sur près de 300.000 km2 au Kazakhstan et en Ouzbékistan. Il recouvre les deux tiers de la superficie du pays ouzbek. Terre privilégiée des nomades Kazachs, il s’agit là de la plus grande plaine désertique d’Asie Centrale.

Déjeuner en cours de route.
Arrivée à Boukhara.
Transfert et installation à l’hôtel.

Profitez alors d’un moment de détente.
Dîner. Nuit à l’hôtel.

JOUR 5 : BOUKHARA

Petit déjeuner à l’hôtel.

Journée consacrée à la découverte de Boukhara, ville oasis au cœur du désert rouge.

La vie sédentaire apparut très tôt à Boukhara grâce au fleuve Zeravshan et à d’intenses travaux d’irrigation. Pendant un temps rayonnante, la ville fut surnommée la « Perle de l’Islam ». Détruite à plusieurs reprises, la ville perdit au fil des siècles son prestige et son importance commerciale puis revint sur le devant de la scène à la fin du XIXème siècle. Son minaret détruit, ses madrasas en ruine, ses coupoles que désertaient les céramiques, tout a été restauré pour redonner à la ville son éclat d’antan. Découvrez là une perle au cœur du désert.

Visite de la madrasa Tchor Minor cachée dans les ruelles des anciens quartiers.

« Tchor Minor » signifie « quatre minarets ». Il s’agit des quatre tours qui marquaient l’entrée de la madrasa aujourd’hui disparue. Chaque tourelle désignait une ville ; Termez, Denau, Kounia Ourgentch et La Mecque. A l’origine la madrasa comptait 59 cellules et était dirigée par l’un des cheiks soufis les plus respectés et les plus influents du début du XIXème siècle.

Découverte de l’ensemble Liab I Khaouz.

Bordé de tchaïkhana et de mûriers pluri centenaires, le Liab i Khaouz est un lieu de vie et de convivialité au cœur de la vieille ville. Derrière les feuillages des mûriers se dessinent les somptueuses façades de la madrasa et de la khanaka Nadir Divanbeg. Le bassin offre de la fraîcheur, même aux heures chaudes de l’été. A l’époque de sa grandeur, Boukhara comptait une centaine de bassins de ce type, dont le Liab I Khaouz est l’un des rares survivants.

Bordant le bassin découvrez la madrasa Koukeldash, la plus ancienne d’Asie Centrale, datant du XVIème siècle, puis la madrasa et la khanaka Nadir Divanbeg, construites en même temps que le plan d’eau en 1620.

Visite de la coupole marchande de Tak I Sarrafan, construite en 1538.

Si les mosquées et les madrasas représentent le cœur de Boukhara, les coupoles marchandes en sont le système nerveux. C’est en effet grâce au commerce et aux taxes qui en découlaient que la ville put connaître un tel essor. Ces constructions massives aux bulbes insolites abritaient échoppes, magasins d’antiquités, mosquées et bains.

Visite de la mosquée Magok I Attari.

Marche, temple bouddhique, temple zoroastrien dédié à la lune, la première mosquée vit le jour sur ce site au IXème siècle. Détruite, reconstruite, remaniée, cette mosquée connu de nombreux rebondissements. Son nom très imagé reflète bien son histoire : agok signifie souterrain, attor signifie marchand. La mosquée sert aujourd’hui de hall d’exposition de tapis.

Découverte du Centre de Développement des Métiers situé au caravansérail Sayfiddin. Découvrez-y les secrets de maîtrise de métiers tels que le tissage, la sculpture ou la peinture sur bois, le ciselage, les miniatures d’Asie Centrale ou la tapisserie.

Visite du caravansérail Nugay où sont fabriqués les instruments musicaux.

Leçon de préparation du pilaf -plat traditionnel ouzbek- chez l’habitant.
Dégustation de ce plat préparé.

Découverte enfin des différents marchés de Boukhara, lieux les plus animés de la ville. Vous pourrez y apprécier l’ambiance « persane ». Les tissus, les foulards sont partout… les épices, les légumes, les fruits secs aussi…

Profitez au soleil couchant des différents monuments de la ville : Le Poy Kalon, sans doute l’une des plus belles places de la ville, en tout cas la plus monumentale ; La madrasa Mir I Arab faisant face à l’immense mosquée Kalon et à son terrible minaret avec ses 105 marches ; La place du Registan, immense, ancien cœur de Boukhara.

Dîner en ville.
Soirée de danses et de chants dans la cour d’une ancienne madrasa.
Nuit à l’hôtel.

JOUR 6 : DE BOUKHARA A SAMARKAND (300 km – 4h30 env.)

Petit déjeuner à l’hôtel.

Continuation de vos découvertes avec la visite du mausolée des Samanides.

Surnommée la « perle de l’Orient », le mausolée Ismaïl Samani est longtemps resté oublié au fond d’un cimetière. Il fut mis au jour lors de l’aménagement du parc Samani, il était alors noyé au milieu d’autres tombes, enfoui sous plusieurs mètres de terre ce qui lui permis de traverser mille ans d’histoire. Aujourd’hui la nécropole a disparu, un parc a été aménagé autour du mausolée et un bassin a été creusé pour lui redonner sa configuration originelle.

Découverte de la mosquée Bolo Khaouz, l’une des plus belles de la ville.

Des marches de marbre descendent vers les eaux sombres mais rafraîchissantes du bassin qui entoure la mosquée et lui donna son nom – Khaouz. L’iwan est posé sur vingt piliers de bois de karagatch dont la finesse inhabituelle donne à l’ensemble une allure aérienne.

Passage par le mausolée Tchachma Ayoub, « source de Job ».

Selon la légende, Job, le prophète de l’Ancien Testament, aurait fait jaillir une source d’eau pure en plantant son bâton de pèlerin à cet endroit puis, à sa mort, il aurait été enterré près de la source. Cette source, réputée pour ses vertus curatives, est censée guérir les maladies de peau.

Déjeuner en ville.
Vous prendrez ensuite la route en direction de Samarkand.

Transfert et installation à l’hôtel.
Dîner et nuit.

Cité légendaire de la Route de la soie, capitale d’un des plus grands empires qui ait régné sur la terre, Samarkand ne saurait laisser personne indifférent. Découvrez là un univers à lui seul. Si la musique et les sonneries de téléphones portables vous ramènent indéniablement au XXIème siècle, les imposants monuments hérités du règne de Tamerlan vous plongeront dans une toute autre époque et histoire.

JOUR 7 : SAMARKAND

Petit déjeuner à l’hôtel.

Journée consacrée à la découverte de la ville, en compagnie de votre guide.

Cette ville résonne des diverses civilisations qu’elle a abritées : des Perses aux Chinois, des Mongols aux Ouzbeks en passant par les Arabes et les Turcs. Comptant environ 2.500 ans d’existence, il s’agit là d’une véritable mine d’Histoire. Des hommes illustres aussi y sont associés, tels que Alexandre de Macédoine ou Tamerlan.

Visite du Registan.

Au XIVème siècle, les six grandes artères qui partaient des portes de la ville se croisaient à cet emplacement, sur une vaste place de sable, littéralement : « registan ». Non que le sable tapissait la place, mais on en jetait en abondance pour absorber le sang versé lors des exécutions publiques. Cette place devint avec le temps la place officielle de Samarkand. L’ensemble était au départ constitué d’un immense bazar et d’un grand marché couvert, puis vinrent madrasa et khanaka, caravansérail et mosquée.

Puis la madrasa Oulough Begh. Flanquée de deux gigantesques minarets de 33 mètres de haut, cette madrasa est reconnaissable à son minaret légèrement incliné. A sa construction, au XVème siècle, cette madrasa était la plus grande université d’Asie centrale. Plus d’une centaine d’élèves y étudiaient le Coran mais aussi l’astronomie, les mathématiques, la philosophie et la littérature.

Découverte également des madrasas Tilla Kari et Chir Dor aux couleurs éclatantes.

Profitez ensuite d’une pause « thé et khalwa » (friandise ouzbèke) dans un ancien caravansérail.

Puis visite de la mosquée Bibi Khanoum.

Les meilleurs architectes et artisans venus du Khorassan, d’Azerbaïdjan ou d’Inde s’attelèrent à la construction de ce qui devait être la plus grande mosquée d’Asie centrale.
Le meilleur emplacement fut choisi et Tamerlan lui-même posa la première pierre. Le projet fut de taille : des minarets de 50 mètres de haut, une immense cour intérieure de 130 m2, plus de 400 coupoles et colonnes, le tout richement décoré et orné. L’ensemble fut touché par les tremblements de terre puis les obus russes. Les restaurateurs travaillèrent pendant plus de quarante ans à la reconstruction de la mosquée pour lui redonner son aspect originel.

Continuation vers le marché Kolkhozien.

Bazar central de Samarkand, ce marché est le lieu de rassemblement d’une foule bigarrée. Les galettes de “non” (pain sans levain) y arrivent par brouettes ; aussi les sacs d’épices multicolores et les montagnes de fruits sont impressionnantes.

Puis découverte de l’incroyable nécropole de Chah I Zinda qui regroupe toutes les expériences architecturales des XIVème et XVème siècles, une apothéose de l'art céramique.

La nécropole du « Roi vivant » est une ruelle qui grimpe dans la colline d’Afrosyab et qui menait jadis aux portes de la ville antique. Une rue peu ordinaire au bord de laquelle furent construits au cours des siècles mosquées, mausolées et tombes. Découvrez là un paysage où se mêlent différentes techniques décoratives et divers styles architecturaux.

Vue panoramique du site d’Afrosyab. Puis visite du Musée où vous découvrirez des fresques du VIIème siècle, étonnantes de fraîcheur.

Profitez enfin d’une dégustation de vins au musée de la cave de Khovrenko renommée pour ses vins et brandy.

Déjeuner en cours de visites.
Retour à l’hôtel en fin de journée.
Dîner traditionnel dans une demeure ouzbèke.
Nuit.

JOUR 8 : DE SAMARKAND A TACHKENT (320 km – 5h env.)

Petit déjeuner à l’hôtel.

Suite de votre découverte de Samarkand.
Départ pour la visite du Mausolée Gour Emir abritant le tombeau de Tamerlan.

Avec le choix de Tamerlan comme héros national après l’indépendance, le mausolée de l’empereur est devenu l’un des points névralgiques du pays, le symbole de la grandeur et de la puissance de la nation ouzbek. Comme toutes les constructions de Tamerlan, le Gour Emir est grandiose. Les volumes, simples, sont de taille imposante : un dôme extérieur de 32 mètres de haut, une coupole de 15 mètres de diamètre, le tout couvert de briques glacées aux losanges jaunes et bleus. L’intérieur est encore plus somptueux.

Visite de l’Observatoire d’Ouloug Beg, l'un des plus grands astronomes de son temps.

Déjeuner au restaurant.
Retour en direction de Tachkent.

Dîner d’adieu au restaurant, vodka comprise.

Transfert à l’aéroport selon les horaires de vols.
Assistance aux formalités d’enregistrement et décollage à destination de Paris.

JOUR 9 : TACHKENT ✈ PARIS

Arrivée à Paris.

Fin de nos services
Le programme pourrait être modifié ou inversé pour des raisons techniques indépendantes de notre volonté. Cependant, les prestations prévues seront respectées, sauf cas de force majeure. 

9 jours / 7 nuits
1170 € TTC*
*prix à partir de
...
...
...